L’envol

Enfin un spectacle pour tous ceux qui en ont marre d’être cloués au sol !

Affiche

L’Envol est une création théâtrale, cinématographique, magique et musicale qui réunit père et fils autour de l’utopie du vol. Les auteurs communiquent leur fascination pour le vol, leur désir d’échapper aux lois de la pesanteur et réveillent le mythe ancestral de pouvoir voler. Une façon de repousser les limites, en tout cas d’y croire, le temps de ce spectacle poétique, technique et décalé.

Sur scène, deux comédiens interprètent, manipulent et lévitent pour donner forme à une conférence poétique, cinématographique, magique, et musicale. La production d’images animées, d’évènements surnaturels, de sons et de paroles se nourrit de l’obsession des deux protagonistes à se soustraire eux-mêmes de l’apesanteur par le vol et à transmettre au public leurs connaissances sur le sujet. Pour parvenir à leur fin, ils revisitent l’histoire du vol humain à travers les siècles, analysent les résultats de leurs recherches et expérimentent des envols physiques et spirituels.

photo-l-envol-5

LÉON
Pourquoi ce spectacle?

BERTRAND
L’envie de travailler ensemble, de partager avec toi une création sur un thème qui nous rapproche et nous passionne tous les deux. Le vol a toujours été un sujet récurent entre nous, depuis que tu es petit. En fait c’est une création qui a commencé il y a 15 ans…

LÉON
C’est vrai, j’ai des souvenirs de rêves de vols échangés au petit déjeuner. De lectures communes aussi : Mr Vertigo par exemple. Et cette histoire de Jonathan Edwards que tu m’as racontée plusieurs fois : Un athlète de triple saut, un peu chétif, complètement mystique qui s’est envolé à 18m29 en 1995, l’année de ma naissance. On aurait dit un oiseau. Personne n’a fait mieux depuis.

BERTRAND
Moi je me souviens quand tu as commencé à t’intéresser à la magie et que tu m’as donné mon premier cours de vol : la lévitation impromptue de Ed Balducci.

LÉON
Oui c’est mon tour de lévitation préféré, modeste, simple et pourtant très efficace. Et pourquoi un spectacle plutôt qu’un film ? ton truc c’est plutôt le cinéma.

BERTRAND
Il y aura quand même du cinéma, transporté au théâtre. Mais ce qui m’intéresse surtout dans cette aventure, ce sont les moments de jeu partagés avec toi sur scène. tu as trouvé une forme originale et spontanée d’expression théâtrale qui me fascine et dont j’essaye de m’inspirer. Cela donne au spectacle une légèreté très à propos. Chaque représentation de l’Envol est un moment de bonheur partagé avec toi.

LÉON
Merci.

BERTRAND
Et toi, qu’est-ce qui te motive dans ce projet?

LÉON
L’idée d’une forme de représentation et de narration très hétérogène, d’une sorte d’œuvre d’art totale où se confronteraient tes savoirs faire, aux miens… Et puis pour moi, il s’agit aussi de trouver un aboutissement aux recherches plastiques et théoriques que je fais sur le vol depuis quelques années. tu as vu en bas comme c’est beau !

BERTRAND
C’est magnifique!

mouche

Voler, donc, c’est le rêve de l’homme qui observe les oiseaux dans le ciel.
Pour dépasser la frustration d’être cloué au sol et grâce à la créativité qui lui est propre, l’homme a développé des astuces de deux ordres : celles qui ont recours à la technique (hélicoptère, parapente, jet-pack, wingsuit…) et celles qui ont recours à la fiction (cinéma, littérature, dessin, magie…). Les premières peuvent séduire du fait qu’elles sont plus palpables, plus concrètes, mais elles ne permettent pas de voler pour de vrai. Par « voler pour de vrai », j’entends voler comme les mouches et les pigeons, sans outil, sans moteur, sans vêtements, sans aucune aide que leur force et le vent sur leur corps nu.

mon ombre sur un nuage

LE THÉÂTRE

L’envol est un essai hétérogène qui mêle des médiums variés. Le théâtre, au sens de représentation scénographique narrative, est le liant qui permet de les faire exister ensemble. En convoquant sur une même scène le cinéma, la magie, la musique et la poésie, l’envol s’inspire de la relation étroite qu’entretiennent ces formes artistiques depuis que Georges Méliès inventa les soirées fantastiques au théâtre robert Houdin il y a plus d’un siècle, et transpose cette forme théâtrale dans notre présent technologique et culturel.

LE CINÉMA

Mettre en scène le vol au travers de la fiction c’est voler sans se casser les jambes. Les images des fictions sont produites en direct grâce aux dispositifs d’animation mécanisés : flip book, marionnettes animées par des suspentes mécaniques et autres zootropes filmés par plusieurs caméras. Ces sources sont éditées, sonorisées et diffusées sur l’écran en temps réel. Les films sont le fruit d’une performance par
essence non reproductible et ne sont donc pas figés dans le temps. d’une représentation à l’autre ils se transforment, offrant à leurs créateurs une marge d’évolution qui dans le cadre d’une production cinématographique conventionnelle leur est d’ordinaire interdite.

LA MAGIE

Au théâtre, le spectateur n’exige pas de l’acteur qu’il vole pour de vrai pour accepter son envol. Ce n’est pas une raison pour renoncer à la prestidigitation sur la scène de l’envol.

LA MUSIQUE

Interprétée sur un ensemble d’instruments électroniques : Fender rhodes, Juno 60 roland, tr 808 roland, Stéréo Pulsar Electro-Harmonix, synthé modulaire, la musique du spectacle est un ensemble complexe de vibrations acoustiques qui se déplace dans l’air à vitesse constante et dans toutes les directions. On peut donc affirmer qu’elle vole.

un nuage passe

L’ÉQUIPE DE CRÉATION

AUTEURS ET INTERPRÈTES
Léon et Bertrand LenclosREGARDS EXTÉRIEURS
Juliette Dominati et Laurent Cabrol

CRÉATION GRAPHIQUE
Léon Lenclos

CRÉATION MUSICALE
Bertrand Lenclos

CRÉATION LUMIÈRE et RÉGISSEUR
Francis Lopez – f6lopez@gmail.com

CRÉATION MARIONNETTES
Steffie Bayer et Nicolas Dupuis

CONSTRUCTION DÉCOR
Amina Dzjumaéva, Laurent Fayard, Didier Pons, Denis Poracchia, Jean-Pierre Revel et Éva Ricard

CHARGÉE DE DIFFUSION
Amparo Gallur cie@nokill.fr – 0768522953

ADMINISTRATION Pascale Maison
admin@nokill.fr

AVEC LE SOUTIEN DE La ville de Graulhet (81), la DRAC Occitanie, la région Occitanie, L’école Nationale Supérieure d’art de Paris Cergy (95)